Nouvelles

(7 mai 2012) - Le socialiste François Hollande a remporté les élections présidentielles françaises dimanche (6 mai) et fait basculer le pays à gauche. Il a promis de s’engager pour mettre un frein aux politiques d’austérité imposées sous la houlette de l’Allemagne.

M. Hollande a devancé le président sortant conservateur, Nicolas Sarkozy, avec 51,62 % des suffrages contre 48,38%. Le centre-gauche revient donc à l'Elysée après une décennie dans l'opposition.

«L'Europe nous regarde», a déclaré le nouveau président lors de son discours de victoire dans sa circonscription de Tulle, dans le centre de la France. «Je suis sûr que dans bien des pays européens, cela a été un soulagement, un espoir. L'idée qu'enfin l'austérité ne pouvait plus être une fatalité», a-t-il déclaré, sans doute à l'intention de la chancelière allemande, Angela Merkel.

Ces élections tombent à un moment clé pour la zone euro, dans la mesure où la France, la deuxième économie européenne, est un partenaire essentiel de Berlin. La victoire sans équivoque de M. Hollande devrait donner à celui qui se décrivait lui-même comme un candidat «normal» la force de faire pression sur Mme Merkel. Il souhaite en effet qu'elle accepte une réorientation politique vers la croissance en Europe, afin de contrebalancer les mesures d'austérité qui ont déclenché une vague de mécontentement à travers l'Europe méridionale. (EurActiv)

 

En savoir plus

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.