Nouvelles

(14 mars 2017) - En 2015, la part de l'énergie provenant de sources renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie a atteint 16,7% dans l'Union européenne, soit environ le double de son niveau de 2004 (8,5%), première année pour laquelle les données sont disponibles.

Eurostat
© Eurostat

Depuis 2004, la part des sources renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie s'est considérablement accrue dans tous les États membres. Sur un an, celle-ci a augmenté dans 22 des 28 États membres.

Avec plus de la moitié (53,9%) d'énergie provenant de sources renouvelables dans sa consommation finale brute d'énergie, la Suède affichait de loin la plus forte proportion en 2015, devant la Finlande (39,3%), la Lettonie (37.6%) l'Autriche (33,0%) ainsi que le Danemark (30,8%).

À l’inverse, les plus faibles proportions d'énergies renouvelables ont été enregistrées au Luxembourg et à Malte (5,0% chacun), aux Pays-Bas (5,8%), en Belgique (7,9%) ainsi qu'au Royaume-Uni (8,2%).

Les Pays-Bas (à 8,2 points de pourcentage de son objectif national 2020), la France (à 7,8 pp), l'Irlande et le Royaume-Uni (à 6,8 pp chacun) ainsi que le Luxembourg (à 6,0 pp) sont les plus éloignés de leurs objectifs.

En savoir plus

TOP