Nouvelles

(26 janvier 2013) - Selon le rapport annuel de Freedom House sur l'état de la liberté dans le monde, l'émergence de mouvements de contestation populaires a produit des avancées importantes pour la liberté au Moyen-Orient l'an dernier. Plusieurs parties du monde ont cependant connu des revers suite à une riposte autoritaire à ces mouvements.

Alors que le nombre de pays classés comme «libres» en 2012 était de 90, soit un gain de 3 par rapport à l'année précédente, 27 pays ont enregistré une baisse significative, contre seulement 16 qui affichent des gains notables. C'est la septième année consécutive que le rapport Freedom in the World dénombre plus de pertes que de gains à travers le monde. Les données du rapport reflètent également une intensification des persécutions de la part des dictatures visant spécifiquement les organisations de la société civile et les médias indépendants.

Parmi les gains de liberté les plus remarquables, on peut citer la Libye qui a progressé du statut de «pas libre» à «partiellement libre», affichant l'une des plus importantes améliorations numériques annuelles enregistrées par le rapport depuis près de 40 ans. La Birmanie et un certain nombre de pays africains, dont la Côte d'Ivoire, la Guinée, le Lesotho, le Sénégal et la Sierra Leone, connaissent également des avancées majeures. Des reculs notables ont par contre été enregistrés pour le Kazakhstan, le Kenya, le Mali, le Nigéria, la Russie, la Turquie et l'Ukraine.

En savoir plus (EN)

TOP