Nouvelles

(12 mars 2019) - Aujourd'hui, le Parlement européen et les États membres sont parvenus à un accord provisoire sur de nouvelles règles qui «garantiront un niveau élevé de protection» aux lanceurs d'alerte signalant des infractions au droit de l'Union.

Whistleblowers
© Mélanie Poulain

Les nouvelles règles couvrent un large éventail de domaines du droit de l'Union, notamment la lutte contre le blanchiment de capitaux et la fiscalité des entreprises, la protection des données, la protection des intérêts financiers de l'Union, la sécurité des denrées alimentaires et des produits, la protection de l'environnement et la sûreté nucléaire.

En outre, les États membres sont libres d'étendre ces règles à d'autres domaines. La Commission encourage ces derniers à mettre en place des cadres globaux de protection des lanceurs d'alerte qui soient fondés sur les mêmes principes.

L'accord provisoire doit à présent être adopté officiellement par le Parlement européen et le Conseil.

En savoir plus

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.