Nouvelles

(14 mars 2019) - Le Parlement européen, le Conseil et la Commission sont parvenus à un accord politique sur les règles qui régissent le fonctionnement de l'UE en tant que membre de l'Acte de Genève, un nouveau traité multilatéral pour la protection des indications géographiques.

IGP
© Claude Truong-Ngoc

Géré par l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle, l'Acte de Genève modernise l'Accord de Lisbonne de 1958 sur la protection des appellations d'origine et leur enregistrement international et permet aux organisations internationales telles que l'Union européenne de s'affilier.

L'Accord de Lisbonne, qui compte actuellement 28 membres, dont sept États membres de l'UE, offre un moyen de garantir la protection des appellations d'origine au moyen d'un enregistrement unique.

Grâce à l'Acte de Genève, les indications géographiques de l'UE pourront bénéficier à l'avenir d'une protection de haut niveau dans les autres pays membres.

En savoir plus (EN)

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.