Nouvelles

(08 mai 2019) - Le chômage chute, les exportations augmentent et le taux de croissance est relativement stable. Sur le papier, l’économie allemande se porte bien. Mais les Allemands laissés sur le carreau sont de plus en plus nombreux.

Gelsenkirchen
© Wikipedia

En Allemagne, l’écart entre les régions riches et pauvres ne cesse de se creuser, conclut la nouvelle étude de la Friedrich-Ebert-Stiftung intitulée «Ungleiches Deutschland» («Allemagne inégale»).

Elle met en garde contre les dynamiques d’exclusion et de répression. Car si certaines villes et communes sont en plein essor, d’autres risquent d’être laissés pour compte à long terme.

Cela vaut surtout pour l’Allemagne de l’Est, mais aussi pour les régions métropolitaines de l’Ouest, qui ont été confrontées à des problèmes majeurs en raison des changements structurels dans l’industrie.

Les régions qui n’ont pas bénéficié des changements structurels et les zones rurales en crise sont au bas de l’échelle de la répartition des richesses. Elles comptabilisent 13,6 millions d’habitants, soit 16% de la population, à qui le marché du travail n’a ouvert aucune perspective. (EurActiv)

En savoir plus

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.