Nouvelles

(14 mai 2019) - Si le kérosène ne bénéficiait pas d’une dérogation fiscale dans l’UE, l’empreinte carbone de l’aviation chuterait de 11%, soit de 16,4 millions de tonnes de CO2.

Fuel
© Wikimedia Commons

Imposer une taxe de 330 euros par millier de litres de kérosène contribuerait à la lutte contre le réchauffement climatique, réduirait la pollution sonore et permettrait de lever 27 milliards d’euros par an, selon une étude du bureau de consultant CE Delft pour la Commission européenne.

Le document, censé être confidentiel, mais obtenu par la presse, indique que le prix des billets augmenterait d’une moyenne de 10% par an et que l’emploi dans le secteur diminuerait de 11%.

L’aviation est actuellement soumise à différentes formes de taxes en Europe, de la TVA sur les vols intérieurs aux taxes d’aéroport, mais le carburant en est exempté, conformément à un accord international datant de 1944.

Ailleurs dans le monde, des taxes sur le carburant existent pour les vols intérieurs. C’est notamment le cas en Arabie saoudite, au Canada, aux États-Unis et au Japon. (EurActiv)

En savoir plus

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.