Nouvelles

(11 octobre 2019) - Des États membres de l’UE souhaitent baisser le taux qui permet d’allouer un budget à l’Europe pour la période 2021-2027. Ce sont les aides de la politique de cohésion dans les régions qui trinqueraient.

Cohesion
© Wikimedia Commons

L’Allemagne, l’Autriche, la Suède, les Pays-Bas et le Danemark ont demandé que le budget de l’Union européenne ne représente plus que 1% du revenu national brut des 27 États membres (post-Brexit). Le budget 2021-2027 proposé en mai dernier par la Commission correspond à 1,11% du revenu national brut de l’UE à 27. Cela fait 1 279 milliards d’euros de moins.

Cette proposition introduit une réduction de 10% du financement de la politique de cohésion. La présidence finlandaise du Conseil de l’UE viserait même un budget de 1,06% du revenu national brut de l’UE à 27. Ce qui supposerait des réductions de 60 à 70 milliards d’euros, réductions supplémentaires qui pèseraient sur la politique de cohésion (environ 25 milliards d’euros).

En France, l’Etat vient de reprendre la main sur une grande partie des aides de la PAC qui étaient distribuées par les Régions. «C’est absolument regrettable», grincent Younous Omarjee, eurodéputé, et Isabelle Boudineau, vice-présidente de la Nouvelle Aquitaine. «L’État vient de renationaliser les deux tiers des FEADER. Alors que les régions avaient sauvé le programme LEADER, parce que l’État n’avait plus l’ingénierie pour le faire. C’est une reculade historique et une mesure de défiance vis-à-vis des collectivités territoriales. Ce gouvernement renationalise des politiques européennes.» (Ouest-France)

En savoir plus

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.