Nouvelles

(17 octobre 2019) - La France a bloqué l’ouverture des négociations d’adhésion de la Macédoine du Nord à l’UE. Celle-ci avait pourtant promis de récompenser Skopje par un ticket d’entrée pour l’UE grâce à l’accord historique de Prespa conclu avec la Grèce.

Balkans
© Wkimedia Commons

Le 15 octobre, les ministres européens se sont rencontrés au Conseil des affaires générales (CAG) à Luxembourg pour débattre de l’ouverture des négociations d’adhésion de l’Albanie et de la Macédoine du Nord à l’UE.

Seule la France s’est opposée à l’ouverture de négociations concernant l’adhésion de la Macédoine du Nord, alors que les Pays-Bas et le Danemark l’ont soutenue, mais ont bloqué la procédure pour l’Albanie.

Une source proche du dossier a dévoilé à EurActiv que la France pourrait revoir ses positions lors du sommet franco-allemand du 16 octobre seulement en cas de compromis majeur, par exemple si Berlin se range derrière Paris concernant la réforme de la zone euro.

Nombreux sont les pays pour qui l’ouverture des négociations avec l’Albanie et la Macédoine du Nord est de la plus grande importance, au vu des tensions géopolitiques actuelles. En Macédoine, l’opposition VMRO-DPMNE ne pourrait que profiter du refus français et peut-être se rapprocher de la Russie. Du côté albanais, le rejet de Paris pourrait donner l’impulsion au gouvernement afin de former une Grande Albanie. (EurActiv)

En savoir plus

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.