Nouvelles

(02 décembre 2019) - Le Luxembourgeois prend sa retraite après plusieurs décennies passées dans les hautes sphères de la politique européenne.

Jean-Claude Juncker
© Wikimedia Commons

Lors de son ultime conférence de presse, le président sortant de la Commission européenne a dit regretter l’échec du système du «Spitzenkandidat», qui lui avait permis de décrocher le poste en 2014.

Interrogé sur la détérioration de l’État de droit au cours de son mandat, Jean-Claude Juncker a admis être très inquiet. «Dans plus d’un pays, la primauté du droit n’est pas suffisamment respectée», a-t-il déploré. Sa Commission a lancé des procédures administratives ou juridiques contre la Pologne, la Hongrie et la Roumanie concernant des violations des normes démocratiques de base.

Il n’a toutefois pas commenté le cas de Malte, où les enquêtes sur l’assassinat de la journaliste d’investigation Daphne Caruana semblent désigner le gouvernement en place. «Je n’ai ni les détails ni les éléments pour formuler une réponse», a indiqué le président sortant de la Commission. (EurActiv)

En savoir plus

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.