Nouvelles

(14 janvier 2020) - Des centaines de citoyens seront conviés, à partir de mai prochain, à réfléchir au futur de l’Europe au sein d’agoras thématiques. La démocratie directe met ainsi un pied dans la porte des institutions européennes.

Agora
© Martin Fuchs

Après un débat houleux au sein de la conférence des présidents de groupe du parlement européen, le belge Guy Verhofstadt a enfin obtenu gain de cause : c’est lui qui devrait présider la conférence sur l’avenir de l’Europe.

La résolution mise sur la table par le Parlement européen, qui doit être débattue mercredi 15 janvier, promet d’ouvrir la conférence sur l’Europe le 9 mai prochain, et ce pour deux ans.

Selon la résolution présentée à l’assemblée européenne, chaque agora portant sur les priorités politiques distinctes comportera de 200 à 300 citoyens, et au minimum 3 par Etat membre; les citoyens devront être représentatifs en âge, genre, origine social et niveau d’éducation.

La Conférence plénière rassemblera, en plus des citoyens, des représentants de toutes les institutions européennes ainsi que des parlements nationaux, soit au bas mot 2000 personnes. (EurActiv)

En savoir plus

TOP