Nouvelles

(20 février 2020) - Les ressortissants européens insuffisamment qualifiés et qui ne pourvoient pas un poste bien payé ne pourront venir travailler au Royaume-Uni, conformément à un nouveau système d’immigration «à points» qui entrera en vigueur fin 2020.

UK
© Jean-Etienne Minh-Duy Poirrier

La nouvelle législation facilite l’obtention d’un visa pour les migrants en provenance de pays tiers, mais rend la tâche nettement plus difficile pour les citoyens européens.

De nouveaux parcours d’immigration s’ouvriront à l’automne 2020 pour les personnes qui souhaitent travailler, vivre ou étudier au Royaume-Uni à partir du 1er janvier 2021. Ces dispositions ne s’appliqueront pas aux citoyens irlandais, dont l’accès au Royaume-Uni restera inchangé sous le régime de la «zone de voyage commune».

Les personnes qui souhaitent s’établir au Royaume-Uni et y travailler devront trouver un emploi dont le salaire brut annuel s’élève au minimum à 25 600 ₤ (environ 30 600 €). Elles devront aussi posséder un diplôme de baccalauréat (d’un niveau équivalent au «A level», que les étudiants britanniques passent à 18 ans) et pouvoir parler anglais.

Pour obtenir un visa britannique, les candidats devront marquer 70 points dans le nouveau système. Ils ne pourront bénéficier des prestations sociales avant de recevoir le droit au « séjour permanent » au Royaume-Uni, une procédure de cinq ans.

Le salaire minimum requis peut baisser à 20 480 ₤ (24 470 €), à condition que les candidats disposent de qualifications supplémentaires ou postulent à des emplois «en pénurie». (EurActiv)

En savoir plus

TOP