Nouvelles

(11 juin 2020) - Il sera «très difficile» de parvenir à un accord sur le fonds de relance et le budget de l'UE pour sept ans d'ici juillet, comme prévu, étant donné les désaccords sur la taille, la répartition des mesures de relance et les conditions y afférentes, ont reconnu hier les négociateurs.

Plan
© CESE

Le cadre financier pluriannuel (CFP) actualisé et le fonds de relance sont remis en question par les Pays-Bas et l'Autriche, mais aussi par des pays de l'Est comme la Hongrie. Un fonctionnaire de l'UE a toutefois souligné que tous les États membres soulèvent des «questions», car chacun essaie de maximiser ses intérêts.

Les principales pommes de discorde concernent la taille du fonds, la répartition entre prêts et subventions non remboursables (500 milliards d'euros dans la proposition de la Commission) et la clé de répartition pour l'allocation des fonds. Les capitales sont également en désaccord sur la conditionnalité liée au déblocage des fonds par le biais des plans de relance nationaux qu'elles devraient présenter.

Une partie de la difficulté réside dans l'immense quantité d'informations que les Etats doivent assimiler: le paquet présenté par la Commission il y a deux semaines comprend 22 propositions, couvrant des plans de dépenses pour toutes les grandes politiques de l'UE, notamment les enveloppes massives pour la PAC et la cohésion.

Si un accord politique est signé d'ici le mois prochain, il y aura suffisamment de temps pour achever les procédures de ratification dans les 27 États membres au cours du second semestre de l'année, de sorte que l'argent pourrait commencer à être versé aux régions durement touchées au début de l'année prochaine.

Malgré les obstacles majeurs, la volonté de parvenir à un accord le plus rapidement possible est largement répandue. «Bien qu'il subsiste des différences non négligeables entre les différentes nations, j'ai l'impression que tout le monde a la volonté de parvenir à un accord dans un délai court», a déclaré le ministre allemand des finances, Olaf Scholz. (EurActiv)

En savoir plus (EN)

TOP