Nouvelles

(24 novembre 2020) - L'amélioration de la qualité de l'air a permis de réduire sensiblement le nombre de décès prématurés en Europe au cours de la dernière décennie.

Luxembourg
© Wikimedia Commons

Toutefois, les dernières données officielles de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) indiquent que presque tous les Européens souffrent encore de la pollution atmosphérique, ce qui entraîne environ 400 000 décès prématurés sur l'ensemble du continent.

Le rapport de l'AEE intitulé «Qualité de l'air en Europe — rapport 2020» montre que six États membres ont dépassé la valeur limite de l'Union européenne pour les particules fines (PM2,5) en 2018: la Bulgarie, la Croatie, la Tchéquie, l'Italie, la Pologne et la Roumanie.

Seuls quatre pays d'Europe (l'Estonie, la Finlande, l'Islande et l'Irlande) affichaient des concentrations de particules fines inférieures aux valeurs guides plus strictes de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

En savoir plus

TOP