Nouvelles

(10 octobre 2013) - Les individus peu qualifiés sont les plus susceptibles de se trouver sans emploi, d’être en mauvaise santé et moins bien rémunérés, d’après la première Enquête de l’OCDE sur les compétences des adultes. Les pays aux fortes inégalités de compétences présentent aussi les plus grandes inégalités de revenus.

L’Enquête de l’OCDE sur les compétences des adultes est le nouveau PISA pour adultes (aussi connu sous le nom de PIAAC). L’Enquête a mesuré les compétences des 16-65 ans dans 24 pays et a étudié l’utilisation au travail des compétences en lecture, en calcul et en résolution de problèmes.

L’enquête montre qu’une formation initiale de qualité est un facteur prédictif important de la réussite à l’âge adulte. Mais les pays doivent y ajouter tout au long de la vie des possibilités d’apprentissage flexibles et axées sur les compétences, notamment pour les adultes en âge de travailler.

Les résultats révèlent les défis auxquels sont confrontées certaines grandes économies pour relever le niveau des compétences. En lecture, plus d’un adulte sur cinq en Italie (27,7%), en Espagne (27,5%) et en France (21,6%) affichent des performances égales ou inférieures au niveau le plus élémentaire – contre un sur vingt au Japon (4,9%) et un sur dix en Finlande (10,6%).

En calcul, près d’un adulte sur trois en Italie (31,7%), en Espagne (30.6%) et aux États-Unis (28,7%) affiche des performances égales ou inférieures au niveau le plus élémentaire, contre environ un sur dix au Japon (8,2%), en Finlande (12,8%) et en République tchèque (12,8%).

L’enquête rend également compte de l’étendue de la «fracture numérique»: des millions de personnes sont dépourvues des compétences informatiques aussi simples que l’utilisation d’une souris. C’est le cas pour un adulte sur quatre en Corée, en Espagne, en Italie, en Pologne et en Slovaquie contre un sur quatorze en Norvège, aux Pays-Bas et en Suède.

En savoir plus

TOP