Nouvelles

(02 juillet 2021) - Un total de 130 pays ont approuvé une réforme fiscale mondiale garantissant que les multinationales paient leur juste part partout où elles opèrent, mais certains États de l'UE ont refusé d'y souscrire.

Taxation
© WordPress

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a indiqué dans un communiqué que les entreprises mondiales, dont les mastodontes américains Google, Amazon, Facebook et Apple, seraient imposées à un taux d'au moins 15% une fois l'accord mis en œuvre.

Mais l'Irlande et la Hongrie, pays de l'Union européenne à faible taux d'imposition, ont refusé de signer l'accord conclu, soulignant les divisions persistantes sur la fiscalité mondiale.

Les deux pays font partie d'un groupe de nations de l'UE comprenant également le Luxembourg et la Pologne, qui ont misé sur des taux d'imposition faibles pour attirer les multinationales et développer leur économie. L'Irlande, qui abrite les géants de la technologie Facebook, Google et Apple, a un taux d'imposition des sociétés de 12,5% seulement.

Le nouveau régime fiscal devrait faire entrer quelque 150 milliards de dollars dans les caisses des états du monde entier dès son entrée en vigueur, que l'OCDE espère voir intervenir en 2023. (Euractiv)

En savoir plus (EN)

TOP