Nouvelles

(14 septembre 2021) La chancelière allemande Angela Markel a déclaré hier que l’intégration des Balkans occidentaux était dans «l’intérêt géostratégique absolu» de l’Union face à l’influence des autres puissances dans la région.

Balkans
© Telos

Les membres de l'UE «doivent toujours garder à l'esprit qu'il y a un intérêt géostratégique absolu pour nous à accepter réellement ces pays dans l'Union européenne», a déclaré Mme Merkel, qui quittera bientôt ses fonctions de chancelière.

Les six pays des Balkans - l'Albanie, la Bosnie, le Kosovo, le Monténégro, la Macédoine du Nord et la Serbie - aspirent tous à rejoindre l'Union européenne et se trouvent à des stades différents sur la voie de l'adhésion.

Depuis que la Croatie est devenue le dernier pays à rejoindre l'UE en 2013, l'appétit pour l'ajout de nouveaux États membres s'est considérablement réduit, avec le risque d'ouvrir la porte à une influence extérieure au seuil de l’Union, notamment de la part de Pékin et de Moscou.

La Slovénie, qui assure la présidence tournante de l’UE, prépare pour octobre un sommet avec les pays de la région avec l’objectif de relancer l’élargissement. (Euractiv / AFP)

En savoir plus

TOP