Nouvelles

(07 novembre 2013) - Le délai de présentation des candidatures pour devenir la Capitale verte de l'Europe 2016 a maintenant expiré et douze villes situées dans onze pays différents sont en lice.

Il s’agit de: Dąbrowa Górnicza (Pologne), Essen (Allemagne), Larissa (Grèce), Ljubljana (Slovénie), Nimègue (Pays-Bas), Oslo (Norvège), Reggio d'Émilie (Italie), Santander (Espagne), Tours (France), Umeå (Suède), Saragosse (Espagne) et Pitesti (Roumanie).

Le prix de la Capitale verte de l’Europe récompense une ville à la pointe en matière de gestion urbaine respectueuse de l’environnement. Ces villes ont pour ambition de définir des normes élevées en matière de développement urbain durable, à l'écoute de leurs habitants et en proposant des solutions innovantes pour répondre aux défis environnementaux.

Cette année, pour la première fois, les villes européennes d'au moins 100 000 habitants ont été autorisées à poser leur candidature pour le titre 2016. Les années précédentes, seules les villes de plus de 200 000 habitants étaient éligibles. Du fait de l'ouverture de la compétition à des villes plus petites, les demandes émanent, pour plus de moitié, de villes de moins de 200 000 habitants.

Un groupe d'experts internationaux procèdera à une évaluation technique de chaque candidature sur la base de 12 indicateurs concernant l’atténuation des changements climatiques et l’adaptation à ces changements, les transports locaux, les zones vertes urbaines intégrant l'utilisation durable des terres, la nature et la biodiversité, la qualité de l'air, la qualité de l’environnement sonore, la production et la gestion des déchets, la gestion de l'eau, le traitement des eaux usées, l'éco-innovation et l'emploi durable, la performance énergétique, et la gestion environnementale intégrée.

En savoir plus

TOP