Nouvelles

(28 mars 2019) - En quoi le développement de solutions numériques «ouvertes» peut-il renforcer la capacité d’innovation sociale des territoires et favoriser le partage de bonnes pratiques et d’expériences entre les pays? Katalin Kolosy (AEIDL) et Denis Pansu (Fing) répondent.

Télétravail
© FlexJob

Les outils numériques s’appuient sur les dynamiques locales pour améliorer la qualité de service dans les territoires et renforcer l’action publique: c’est le cas notamment des «smart villages» qui proposent un bouquet de services numériques à leurs citoyens.

D’autres approches collectives et «ouvertes» reposant sur la capacité d’essaimage d’actions concrètes, sont au service de la transition écologique. Ce mouvement est mondial, avec des déclinaisons continentales et nationales.

S’engager dans l’ère des réseaux ouverts en investissant dans de nouvelles formes de coopération et de mutualisation permet de développer un accès plus équitable aux initiatives publiques tout en sécurisant leurs usages. Plus qu’une posture technologique, il s’agit ici d’un état d’esprit pour fabriquer l’Europe de demain, ouverte et diverse.

Cet article est d’abord paru dans La Tribune Fonda, n°241, mars 2019.

Lire l'article

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.