Nouvelles

(18 octobre 2019) - Durant la Semaine européenne des régions et des villes 2019, Patricia Martínez Sáez (AEIDL) a participé à trois ateliers sur différents thèmes liés à l'intégration des migrants.

Migrants
© AEIDL

De nombreux États membres de l'UE accueillent des migrants depuis des décennies mais les immigrés ont encore beaucoup moins accès à l'éducation, à la santé ou à l'emploi que les citoyens d’origine autochtone.

L'Union européenne consacre un grand nombre de ressources à l’intégration des immigrés: Fonds pour l'asile, la migration et l'intégration, programme de l'UE pour l'emploi et l'innovation sociale, programme Droits, égalité et citoyenneté… Mais ces efforts financiers n'ont toujours pas atteint leur plein potentiel. Comment améliorer la contribution des aides européennes à l'intégration des migrants? C'était le thème d'un atelier qui s'est tenu le 8 octobre au Palais des Congrès de Bruxelles.

Par ailleurs, si deux tiers des ressortissants de pays tiers vivent dans des zones métropolitaines en Europe, l’immigration n’est pas un phénomène exclusivement urbain. S’établir à un endroit plutôt qu’à un autre peut déterminer la façon dont les nouveaux arrivants accèdent à certains services et marchés et, partant, leur intégration future. Comment relever ce défi? Cette question a été abordée lors de deux autres ateliers organisés les 8 et 10 octobre.

Séminaire 1

 

Séminaires 2 & 3

TOP

En vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’AEIDL garantit la confidentialité et la sécurité de vos données personnelles. Les cookies ne sont utilisés qu'à des fins statistiques quantitatives.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse privacy@aeidl.eu.