Nouvelles

(29 octobre 2013) - Le neuvième numéro de FARNET Magazine, coréalisé par l'AEIDL dans le cadre du geie DevNet, montre comment les groupes d’action locale pêche (FLAG) peuvent réussir à intégrer la pêche dans l'économie touristique. Une stratégie analysée dans différents articles et illustrée par trois reportages effectués en Sardaigne, en Catalogne et en Laponie finlandaise.

Un premier article identifie les principales menaces que fait peser le tourisme sur les territoires de pêche, tout en montrant comment les FLAG peuvent aider à minimiser ces risques, voire même à les transformer en opportunités.

Les articles suivants présentent des exemples concrets qui montrent que c’est exactement cela que font les FLAG des différentes parties de l'Europe. En Sardaigne et en Catalogne, par exemple, les projets vont du «pescatourisme» (c.à.d. prendre des touristes à bord d’un bateau de pêche professionnelle) aux restaurants de fruits de mer gérés par des coopératives locales de pêcheurs, en passant par des excursions conchylicoles, des réseaux de restaurateurs qui achètent leur poisson à la criée, ou encore des exploitations piscicoles qui organisent des activités touristiques spécialisées.

Dans un autre coin d’Europe, au nord du cercle polaire arctique, la haute saison touristique commence généralement quand la neige s’installe. Là, un FLAG finlandais a organisé une formation qui permet maintenant aux pêcheurs de proposer des forfaits touristiques basés sur la pêche d'hiver pratiquée de façon traditionnelle.

Cette livraison se conclut par un regard approfondi sur la situation juridique du pescatourisme dans l'Union européenne.

FARNET Magazine n°9

TOP