Nos projets

L’Allemagne connaît depuis longtemps une pénurie de médecins. La crise du coronavirus montre comment le secteur médical tire parti de l’arrivée de nombreux travailleurs immigrés.

COVID-19
© fernandozhiminaicela

(14 mai 2020) - Au cours des dernières semaines, les médecins étrangers, dont la procédure d’admission est toujours en cours, ont été sollicités pour fournir un soutien en personnel au secteur de la santé.

L’Association médicale de Saxe a été l’une des premières à proposer une telle initiative. Quelque 130 médecins étrangers sans autorisation d’exercer la médecine en Allemagne ont déjà répondu à l’appel. Deux semaines plus tard, l’Association médicale de l’État de Bavière a suivi l’exemple de la Saxe. En date du 6 mai, plus de 660 médecins étrangers sans autorisation d’exercer la médecine en Allemagne avaient répondu à l’appel.

Peu après, le gouvernement de Rhénanie-du-Nord-Westphalie a décidé de faciliter l’octroi d’autorisations professionnelles aux médecins étrangers, afin de créer des ressources en personnel supplémentaires, et d’alléger la charge du personnel hospitalier.

Autre initiative : fin mars, le portail national « match4healthcare », développé par des étudiants, a été mis en ligne. Il permet de placer des travailleurs de la santé et des étudiants en médecine dans des cliniques et des maisons de retraite à travers le pays.

Selon l’Agence fédérale pour l’emploi, en septembre 2019, environ 356 000 personnes provenant de pays considérés comme étant à l’origine de flux migratoires, cotisaient à la sécurité sociale allemande, et plus de 4% étaient actives dans le système de santé. Ces personnes viennent notamment d’Afghanistan, d’Erythrée, d’Irak, d’Iran, du Nigeria, du Pakistan, de Somalie et de Syrie. (EurActiv)

En savoir plus

TOP